L'antre de Folinus Werktik Index du Forum L'antre de Folinus Werktik
Bonjour et bienvenue dans mon antre! Je me nomme Folinus Werktik et je serai votre maître de jeu.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Episode 5 - Entre nains et mines

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'antre de Folinus Werktik Index du Forum -> Rôle-playing -> L'histoire contée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
folinus
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2013
Messages: 136

MessagePosté le: Mer 22 Jan - 22:48 (2014)    Sujet du message: Episode 5 - Entre nains et mines Répondre en citant

Le jour se lève sur le Val-Merfeuil. Après l’attaque nocturne, le camp s’était enveloppé d’un épais silence poussant la majorité des hommes dans un état de somnolence profond. Mais cette douce quiétude ne dura qu’un temps. Dès les premières lueurs du jour, l’émoi est palpable. Nos héros, endormis auprès d’un feu de camp, entrouvrent les yeux. Les silhouettes passent en courant à côté d’eux, toutes dirigées dans la même direction. Leur curiosité attisée, ils se lèvent également et rejoignent le mouvement.
 
                L’arrière des écuries, le corps d’un soldat de la garnison gît au sol, la gorge tranchée. Les marques ne sont pas celles laissées par les hélodermes. Directement après l’attaque, les morts avaient été brûlés et les blessés rapatriés à l’infirmerie. Les hélodermes n’ont pas pris cette vie-là. Mais qui d’autre dans ce cas ?
 
                Le capitaine Voltaire Mérignan demande à voir les deux étrangers. Il les questionne sur l’objet de leur venue. Asael et Ombre restent vague, presqu’un peu perdu. Le capitaine leur parle de l’antique cité naine condamnée par l’invasion des hommes-lézards. Il décrit également la nouvelle Kalaar qui se construit autour des trois forts de la région : Fort Corbeau, Fort du Glaive et Fort du Val-Merfeuil. Le capitaine impose un choix : soit nos héros s’engagent dans l’armée et bénéficient d’un entrainement poussé, soit ils doivent quitter le fort. Ils ne l’entendent pas de cette oreille.
 
Asael est hélé par les membres de l’escouade naine venue à la rescousse du fort. Il est invité à les suivre dans les montagnes si ses jambes arrivent à le porter. Il accepte, intrigué par ces guerriers venus des montagnes.
 
Ombre, quant à lui, décide de se rendre à Fort Corbeau pour y retrouver la dénommée Sylvia Morel. Il a un colis à lui remettre et ne peut se permettre de l’égarer. Ils se retrouveront au Fort dans une semaine.
 
Après une marche harassante, le camp nain est en vue pour Asael. Qu’ai-je dit un camp ? Parbleu non, ami lecteur ! Mais bien un site nain dont l’arcade si finement forgée atteste d’un savoir-faire ancestral. A l’entrée de celui-ci, le patriarche Gröm met Asael à l’épreuve. Il devra prouver sa valeur dans un combat à main nue avec Wingur, un guerrier du clan. On parie que notre aventurier mordra la poussière en quelques secondes. C’est sans compter son ardeur et sa vivacité d’esprit ! Malgré une incompétence certaine au combat, il a prouvé au clan qu’il sait faire face malgré l’adversité.
 
Pendant ce temps, Ombre se retrouve devant les portes de Fort Corbeau où des gardiens de la foi, soldat serviteur de l’église d’Arlam, examinent et questionnent les voyageurs voulant rentrer en ville. Ombre montre sa dague, justifiant sa livraison auprès de Sylvia Morel, personnage connu des gardiens. Il peut rentrer, bien informer que si cette lame était retrouvée dans un corps, il serait retrouvé et rendu coupable de meurtre avec les condamnations de circonstances. Ombre entreprend alors un tour de la petite cité, rencontrant sur son passage de nombreux mineurs harassés par le travail, des marchands en tout genre, des prostituées ou des membres de l’église semblant bien plus présents que l’armée en ce fort.
 
La seconde épreuve d’Asael consiste à démontrer ses talents d’artisan. Si l’on accepte de trouver un intérêt quelconque à distiller la mort dans un flacon et que le fait de redonner vigueur et fertilité au plus minable des amants en utilisant un mélange de plantes soient une forme d’artisanat, alors oui, Asael a prouvé que ses dons d’alchimiste pourraient servir un clan.
 
Vint ensuite les questions à propos de l’Histoire des nains et de la société naine en général. Sur ce point, nous pouvons dire qu’Asael fut plus que médiocre, semant le doute dans l’opinion des nains autour de lui. Néanmoins, le patriarche décida de lui léguer un secret. Il emmena Asael à travers les salles intérieures, toutes aussi finement ouvragées que l’entrée, jusqu’aux tréfonds de la montagne, dans une toute petite pièce éclairée seulement d’une bougie. Dans cet endroit paisible, Asael pouvait sentir l’énergie de la montagne circuler tout autour de lui. Le patriarche l’invita à s’asseoir en fermant les yeux pour méditer. Bercé par les prières murmurées par Gröm, Asael voyagea à travers les veines de la montagne, léger comme l’air mais éveillé comme au premier jour. C’est alors qu’il perçu des fragments de scène de vie : un antique forgeron nain à l’ouvrage sur une épée oubliée, des pièces d’un autre temps remplie de vie, la rencontre d’un nain et d’une prostituée dans une taverne. Les prières se turent et Asael revint dans son corps et put ouvrir les yeux. Il vit alors que le patriarche lui tendait un médaillon. Il lui expliqua que ce médaillon renfermait les souvenirs de ces anciens propriétaires. Il avait été transmis de génération en génération, accumulant ainsi des scènes de vie au long des âges jusqu’à la rencontre des parents d’Asael. Ce médaillon, Gröm l’avait récupéré à la mort d’Ondinne, la mère d’Asael. Il s’était discrètement infiltré dans la chambre pour le récupérer, ne pouvant se permettre de perdre une telle relique entre les mains du premier venu. Le destin ayant fait croiser les chemins des deux nains, le médaillon revenait à son propriétaire légitime, Asael. Le patriarche le mit toutefois en garde. Le médaillon ne livrait que ce qu’il voulait tant que le propriétaire n’aurait pas appris à l’utiliser. Néanmoins, tout le clan mettait beaucoup d’espoir en Asael pour faire ressurgir les souvenirs oubliés des nains et reconquérir leur gloire d’antan. C’est ainsi qu’Asael Ondinne Thorgrinson récupéra le Mémorias Nanorum et fit la rencontre du clan des Insoumis, gardiens de l’histoire des nains.
 
Revenons à Ombre qui s’est informé auprès de l’aubergiste du Mineur fringuant de la présence de Sylvia Morel dans les bureaux de la Coopérative Minière des Monts Ocres dont elle est la patronne. Se présentant à elle, il lui remet le colis. S’ensuit une discussion en huit-clos qui ne peut être dévoilée ici.
 
En attendant le retour d’Asael, Ombre décide de faire fructifier le temps qui lui est imparti en étudiant les archers à l’entrainement. Analysant leurs techniques, il décide de s’acheter un arc long et un carquois pour s’entrainer en-dehors du fort. Pour un premier essai, on peut dire que l’homme ne se débrouille pas mal. Il découvre néanmoins, aux dépens de deux flèches, qu’il n’est pas avisé de s’entrainer sur une souche morte, les pointes ayant une fâcheuse tendance à rester fichées dans le bois. Il voit alors Asael revenir vers le Fort, accompagné de Wingur, son adversaire d’hier, aujourd’hui narrateur légendaire de l’origine des Hélodermes. Ombre invite son comparse à le rejoindre. Il doit lui présenter leur nouvel employeur.
 
En effet, Sylvia Morel a une mission pour nos amis. Silas Letoupier, un industriel de Béjofa qui a fait fortune dans la région, est son principal concurrent pour fournir l’armée en diablotine. Sur base d’une vieille carte naine, il aurait trouvé et exploité un important gisement de matières premières. Même si les conditions de travail y sont exécrables, beaucoup de petite gens n’ont d’autres choix que d’y travailler dur pour ramener du pain sur la table. C’est justement ce qui embête Sylvia Morel, et par elle la famille des Isidoriens sous le couvert de la Coopérative minière des Monts Ocres, qui aurait grand plaisir à voir ses bénéfices augmenter en faisant tomber Letoupier pour fraude et falsifications de dossier. Peu importe comment ils s’y prendront, nos héros sont libres d’adopter la méthode qu’ils voudront, pourvu qu’ils fassent tomber l’homme d’affaire. Il est bien entendu que tout échec lors de cette mission n’engagera en rien les Isidoriens ni la Coopérative minière des Monts Ocres, sous peine de devoir amener l’affaire devant un tribunal, ce qui pourrait s’avérer très dérangeants pour un Keshite voulant garder l’anonymat et un semi-nain dont les affaires n’ont pas toujours été très légales.


Dernière édition par folinus le Sam 15 Mar - 14:52 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 22 Jan - 22:48 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ombre_Blanche


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 23

MessagePosté le: Jeu 23 Jan - 11:45 (2014)    Sujet du message: Episode 5 - Entre nains et mines Répondre en citant

C'était bon à lire :3

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:26 (2018)    Sujet du message: Episode 5 - Entre nains et mines

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'antre de Folinus Werktik Index du Forum -> Rôle-playing -> L'histoire contée Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.